Le mur à poupées – Lyon

Aujourd’hui 130 millions de femmes souffrent de maltraitance dans le monde.

En France une femme meurt tous les trois jours, victime de violence conjugale.

L’ONU a mis en place une commission de la condition de la femme et il s’est tenu,à New-York, en mars 2016, la soixantième session dont les thèmes étaient : 
Autonomisation des femmes et lien avec le développement durable et Élimination et prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles.
http://www.unwomen.org/fr/csw/csw60-2016

Il est en effet temps de réagir à ces inégalités entre l’homme et la femme et de trouver des solutions pour lutter contre les maltraitances faites aux femmes.

Toutes ces poupées, jouets qui accompagnent l’enfance chez la  jeune fille, sont un symbole de féminité, d’affection et d’amour.

L’utilisation de ce symbole un peu cliché de la poupée sert à dénoncer que les femmes sont trop souvent considérées comme des femmes objets et que leurs droits 
sont encore, de nos jours, trop souvent bafoués.

Ce mur est volontairement installé à la vue et portée de tous, pour sensibiliser les passants sur ce problème de violences faites aux femmes.

En guise de soutien ou de témoignage, les passants peuvent le faire vivre, en y déposant une poupée supplémentaire.

Le mur à poupées a été installé à Lyon 7 :  25 rue Cavenne, de mai 2016 à novembre 2016.

Il a été installé à la Salle des Rancy LYON 3, du 19/11/16 au 3/12/16 dans le cadre de la semaine autour de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Le mur sera visible à la Mairie du 9ème de Lyon tous le mois de mars 2017, lors de l’exposition « les femmes artistes n’existent pas », exposition autour de la journée de la femme du 8 mars.

 

Le mur à poupées à la Mairie de Lyon 9 mars 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES FEMMES ARTISTES N’EXISTENT PAS !.

Le 2 mars, Lyon 9ème inaugure une exposition dont l’intitulé risque d’en agacer plus d’une : Les femmes artistes n’existent pas. Mais derrière cette appellation un brin ironique se cache une exposition pleine de valeur et de sens portée par l’artiste lyonnaise Sabine Sallier et le désormais fameux Mur à poupées, œuvre collective et participative… Présentation d’une expo où les femmes font bien plus qu’exister.

En résidence dans les murs :

Sabine Sallier posera son atelier dans le hall de la mairie du 13 au 29 février. Originaire du Sud de la France, Sabine Sallier vit et travaille à Lyon 9 depuis plusieurs années. Artiste multiple, utilisant aussi bien le texte que le dessin et la peinture pour dire la vie, Sabine Sallier produit une œuvre singulière où l’encre prend une place qui l’est tout autant : “L’encre a cette particularité d’être insoumise. Posée sur le papier, elle prend les chemins qu’elle veut, en toute liberté, donnant à voir parfois des choses inattendues, provoquant des ruptures, des accidents…“ explique Sabine Sallier. Son travail, abstrait et pas toujours sage, sera visible en mairie dès le vernissage du 2 mars où l’artiste fera également lecture de ses poèmes.

Le mur à poupées :

Exposé aux côtés des œuvres de Sabine Sallier, Le mur à poupées fait partie de ces installations qui agissent et font réfléchir. Accrochées les unes à côté des autres, comme liées par un destin commun, voici ces poupées, symbole imbécile de la féminité, devenues étendard de la lutte contre les violences faites aux femmes. Elles qui ne parlent pas, qui portent les cheveux longs et de jolies robes, elles sont les parfaites femmes-objets. Œuvre participative et collective, chacun peut venir ici et accrocher sa poupée, que ce soit pour dire son soutien ou raconter sa propre expérience, témoigner.

Les poupées s’échappent…

Le mur à poupées s’échappe…
Les poupées installées sur le mur du 25 rue Cavenne depuis mai 2016, ne passeront pas l’hiver dehors…
Je vous invite donc à venir les décrocher, partager un repas (chacun amène un peu de miam et de glou), écouter un conte initiatique et deux slameuses, sur le thème des violences conjugales.
Rencontre avec l’Association les amis de l’Echappée belle qui nous présentera sont projet
ET vous saurez lors de cette soirée où retrouver le mur à poupées en 2017.
Bien évidement de nouvelles poupées sont toujours les bienvenues, elles rejoindront le nouveau mur à poupées.
Rendez-vous au tamanoir, 25 rue Cavenne, lundi 21/11 à 18h30.

oh oh oh jolies poupées – l’inauguration

L’installation du mur à poupées à été faite le dimanche 22 mai 2016.
Depuis cette date, beaucoup d’échanges et de discussions au pied du mur avec les passants qui s’interrogent sur l’installation.
Des poupées rajoutées et malheureusement aussi, des poupées subtilisées !.
A chacun de mes passages sur place, le mur est différent, il vit bien. il évolue, se transforme, des nouveaux messages apparaissent.
L’inauguration a eu lieu le mardi 14/6 à 19h en présence des associations Filactions, Amnesty international, le magazine Femmes ici et ailleurs, les représentantes du 7ème : Valérie Galliou et Ivana Plaisant, des artistes Laurent Gorris, Marie Thérèse Cambon, Mathilde Foirest intuition3D, des partenaires : le Tamanoir, l’Epicerie Equitable, la cave à vin « en attendant septembre », l’Indocafé.
Des nouvelles poupées ont été rajoutées sur le mur, par les invités présents,  Longue vie aux poupées, que le mur à poupées continue à rassembler et lancer des messages d’espoir aux femmes victimes de maltraitance.

www.laurencebosc.com

www.laurencebosc.com

www.laurencebosc.com

www.laurencebosc.com

www.laurencebosc.com

www.laurencebosc.com

www.laurencebosc.com

www.laurencebosc.com

Crédit photos : https://www.facebook.com/laurenceboscphotographe

Wall of dolls – Milan

20140724-212038-76838556

En juin 2014, un mur entier de poupées a été érigé au centre culturel de la Via Amicis de Milan, 50 marques internationales, artiste et organisations à but non lucratif sont à l’initiative de cette exposition.

 

Vidéo présentation Wall of dolls Milan :

http://mdst.it/03v460860/